Avril 2016

Bilan championnats jeunes

 
La phase classique des championnats pour nos jeunes a pris fin ce jeudi. L'heure donc de faire un petit bilan.
 
En U19, l'équipe de Marc Reynders termine à la seconde place derrière le costaud Franchimont. Assurément une réussite. Une belle saison malheureusement ternie par la blessure de Quentin Hubert dans le match au sommet face à Franchimont. Nous sommes convaincus qu'il reviendra plus fort. Place à présent aux matchs de classement face au FC Tilleur afin de terminer sur le podium des Provinciaux. La Coupe constituera aussi un objectif majeur en cette fin de saison. Bonne chance à eux.
 
En U17, il n'aura manqué qu'un petit point pour réaliser un retour formidable. En effet, après un bilan de 13 points sur 24, l'équipe vient de réaliser un superbe 18 sur 18 en 2016 en dominant tous les ténors de la série. Bravo aux 2 entraineurs qui se sont succédés à la tête de cette équipe, tout d'abord Vincent Marullo et ensuite Jean-Paul Nyssen après la trêve hivernale. Là, aussi, l'équipe pourra profiter de cette spirale afin de terminer sur le podium des Provinciaux (matchs de classement face au FC Herstal) et aller le plus loin possible en Coupe.
Petite mention aux U17 d'Aywaille ce jeudi qui, malgré la défaite dans un match qui aurait pu leur offrir le titre, a fait preuve d'une sportivité exemplaire. La preuve via l'état impeccable du vestiaire après le départ de l'équipe. Un superbe exemple à suivre par tous.
 
En U16, l'équipe d'André Bourguignon n'est pas encore fixée sur son sort puisqu'elle terminera à la seconde ou à la troisième place. Une saison en dents de scie mais l'équipe s'est retrouvée à 40 minutes du titre à Rechain suite au forfait général de Magnée. En effet, menant 0-1 à la pause, une mi-temps séparait l'équipe du titre. Félicitations à eux pour cette saison où le jeu a toujours été un mot d'ordre. Plein focus à présent sur la Coupe dans une compétition où l'équipe, sur un match, est capable du meilleur. Bonne chance à eux et rendez-vous en finale de la Coupe?
 
Last but not least, les U15! Et là, que dire? Quelle progression pour notre unique équipe qui n'évoluait pas en Provinciaux cette année! L'équipe a terminé en boulets de canon et finit à la seconde place, en Régionaux Supérieurs. Ce qui devrait leur ouvrir la porte des Provinciaux pour la saison prochaine. Un résultat fantastique pour cette génération qui a travaillé énormément pour arriver à ce résultat. Le mérite de tout un groupe et de son coach François Martin, sans oublier les délégués Didier et Emile. Un tout grand merci et bravo à eux pour cette saison.
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Florian Vandermeulen

 
 
Il y a quelques semaines déjà, Anthony avait, souvenez-vous, désigné Florian Vandermeulen. Voici donc le moment de retrouver Florian.
 
- Florian, peux-tu te présenter?
 
Je suis né le 1er février 1992 à Oupeye. Depuis 2015, je travaille chez Trendy Foods. J’habite à Soumagne. Au niveau des études, j’ai fait la gestion et l’hôtellerie.
 
- Quelles sont tes passions dans la vie?
 
Le foot ! Et ce, depuis que je suis né. Et ici, à Melen. Faut dire qu’avec un papa délégué, je n’avais pas trop le choix. J’aime aussi passer du temps avec mes amis, profiter de la famille. J’apprécie également la cuisine, faire des tests au niveau hôtellerie quand j’ai du temps libre, tester des recettes. J’écoute aussi beaucoup de la musique, à tout moment. Le rap, le RnB, la musique du moment, des années 80, le disco. Pas mal de styles en fait.
 
- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.
 
J’ai débuté à 5 ans à Melen, c’était le jour de mon anniversaire. J’ai alors joué avec Kevin Petit, Anthony Rogister, Nicolas Zanin. J’ai joué 3 années durant avant d’avoir l’occasion de partir au Standard. Je suis resté au matricule 16 pendant 6 ans. Ce fut une magnifique expérience car j’ai eu l’occasion de jouer contre des équipes comme Arsenal, la Juventus, le Milan AC, le Paris Saint-Germain ou encore Lyon. J’étais défenseur central mais je manquais malheureusement de taille, raison pour laquelle le club principautaire a mis fin à mon parcours à 14 ans. A cette époque, le Standard avait un partenariat avec Tirlemont et j’ai pu aller jouer là-bas durant deux années. Ce fut une belle expérience linguistique et footballistique. Malheureusement, certains problèmes communautaires sont apparus et même si j’avais de très bons contacts là-bas, j’ai décidé de revenir plus près de mes études. En effet, c’était malgré tout plus de 45 minutes de trajet à effectuer 3 fois par semaine. Je suis dès lors arrivé au RFC Liège où j’avais des amis. J’y suis resté 2 ans mais ce ne furent pas mes plus belles années même si je suis arrivé jusqu’en Réserve. En effet, il y avait beaucoup de soucis extra-sportifs. Toutes les semaines, nous devions changer de lieu par exemple. Cela m’a quelque peu dégouté du foot, d’autant que je revenais d’une grave blessure (double fracture de la malléole). C’était très difficile de revenir. C’est à ce moment qu’Anthony Rogister est venu me parler car il y avait une belle équipe en Juniors Provinciaux ici à Melen avec Thierry Tondeur comme coach. Je m’étais alors dit que je rejouerais 1 an mais cela fait maintenant 6 ans… Puisque je suis passé ensuite en P4 et maintenant ma troisième année en P2.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs dans le foot?
 
Au rayon des bons souvenirs, il y a tous ces joueurs des grandes équipes européennes contre qui j’ai pu jouer lors de tournois avec le Standard. J’ai par exemple joué contre Mamadou Sakho, Musonda, Courtois, etc… Le pire souvenir est donc cette fin au Standard car toute ma vie était axée sur le foot. C’est un rêve qui s’effondrait.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs à Melen?
 
Pour les meilleurs, il y a eu mon retour, le premier entrainement, le retour dans le vestiaire après tant d’années. C’était une émotion particulière. Il y a aussi eu le tour final à Ougrée il y a 2 ans même si j’ai dû sortir après 10 minutes avec le nez cassé. Je noterai également le titre de champion en U21 avec Marc Donnay.
Dans les moins bons souvenirs, il y a cette défaite contre Cointe il y a 2 ans. A ce moment, nous étions deuxièmes à égalité de points avec Herstal. Nous étions proches du titre mais nous avons été battus dans les ultimes secondes. Les espoirs de titres s’envolaient. Sinon, à part cela, je n’ai pas encore de trop mauvais souvenirs même si la saison passée dans son ensemble fut difficile.
 
- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette fin de saison 2015-2016?
 
Nous allons prendre match après match. Nous sommes à présent très bien placés pour le tour final. Et nous devons gagner en stabilité afin d’éviter des prestations comme à Saive où nous étions méconnaissables. A plus long terme, un retour en P1 serait bien mais nous ne sommes pas encore prêts pour cela.
 
- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers?
 
Sur le plan perso, que ce sont des personnes formidables. J’ai vécu le décès de mes parents ici à Melen et j’ai eu la chance de pouvoir compter sur des David, Anthony, Simon, Gianni, Mathias, Maxime, et plus particulièrement sur David qui fut d’une grande aide sportivement et professionnellement. Ils ont toujours été là pour moi, à mon écoute. Ils m’ont aussi recadré et je les en remercie sincèrement, tout comme l’ensemble du club et du staff.
 
- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?
 
J’espère à Melen. Même si dans le foot, on n’est jamais sûr de ce qui va arriver plus tard. J’espère jouer encore de nombreuses années et réaliser le plus beau parcours possible. Nous avons un groupe jeune avec de vrais Mélinois et donc pourquoi pas un beau projet sur plusieurs années et d’entrainer l’équipe Première à la fin de ma carrière.
 
 - Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?
 
J’hésite entre 2 personnes mais je vais dire Maxime Rentmeister, la personne avec qui je suis le plus proche dans le monde du travail et du foot. Celle avec qui je passe le plus de temps et une personne que j’apprécie beaucoup
 
- Un dernier mot Florian ?
 
Crions bien fort que Melen n’est pas mort ! (rires).
 
 - Merci à toi Florian !
 
Tags: